Le Blog d'Eleonore

Bien-être

Heure d’été ou heure d’hiver ?

30 mars 2019, Author: Eléonore La Cardabelle

Deux fois par an nous changeons d’heure, un coup pour avancer un autre pour reculer d’une heure nos horloges. Ce curieux rituel est en passe d’être abandonné. Mais comment existe-t-il ? Qui le suit et pourquoi devrait-on l’arrêter ? Dans ce cas l’heure choisie aura forcément une influence. Alors heure d’été ou heure d’hiver  ?

Mais qu’en est-il ?

Qu’est-ce donc l’heure d’été ?

Définition

L’heure d’été c’est la période de l’année pendant laquelle l’heure légale est avancée de soixante minutes par rapport à l’heure du reste de l’année. Elle est fixée depuis 2001 de fin mars à fin octobre et commence le dernier dimanche de mars à 1h du matin pour se finir le dernier dimanche d’octobre à 1h du matin (UTC).

Pour rappel, l’heure UTC ou  Universal Time Coordinated ou en français heure universelle coordonnée, est l’heure de référence mondiale qui a remplacé l’heure GMT (Greenwich Mean Time) en 1972 12.00 UTC = midi GMT.

Pourquoi

Le soleil n’a pas la même course dans la journée au solstice d’été qu’au solstice d’hiver, le temps d’ensoleillement est différent. Au début de l’été elle est à son maximum, soit environ 16 heures d’ensoleillement, et au début de l’hiver à son minimum avec 8 heures d’ensoleillement (vous remarquerez que cela totalise 24h !!). En avançant donc nos montres de 2h par rapport au soleil en été, on bénéficie de plus d’heures d’ensoleillement et on limite d’autant l’éclairage artificiel, donc on fait des économies.

Histoire

Adoptée pour la première fois lors de la première guerre mondiale par l’Allemagne et la France pour économiser du charbon et en particulier celui de l’éclairage, l’heure d’été a été suivie par de nombreux pays. Puis abandonnée et revenue, en 1976 pour la France afin économiser de l’énergie (choc pétrolier) à un niveau international également avec une soixantaine de pays l’appliquant, jusqu’en Océanie en passant par l’Amérique.

C’est en 1980 que la législation européenne dans le but d’unifier les dates de passage à l’heure d’été se penche sur la question est c’est la  directive 2000/84/CE du Parlement européen et du Conseil du 19 janvier 2001 qui définit et cadre cette période de l’année.

Actuellement les Etats membres de l’UE sont regroupés en trois heures légales différentes.

Evolution

En 1999 une société privée : Research voor Beleid International (RvB) fait une étude cherchant à identifier et évaluer les implications économique et sociales dans les principaux secteurs d’activité du changement d’heure.

Depuis 2010 des études sont menées afin de révéler son impact sur l’économie européenne.

En 2015 L’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) réalise une nouvelle étude mais cette fois en termes d’énergie, de qualité de l’air, de gaz à effet de serre mais aussi les incidences économiques et sociétales, en France et dans d’autres pays.  (La synthèse de l’étude ici)

Les différentes études réalisées donnent des résultats différents quant à l’impact de l’heure d’été.

En septembre 2018 le Parlement Européen propose une directive ayant pour but d’abroger la directive 2000/84/CE

Doit-on continuer ?

Qu’en dit le peuple ?

En 2012 le CREDOC réalise une étude en France : 40% sont pour l’heure d’été, 21 % indifférents et 38% contre.

L’été dernier (entre le 4 juillet et le 16 aout 2018) La Commission européenne a demandé au public via le web de donner son avis sur 4,6 milions d’européens ayant répondu 84% sont pour la suppression de l’heure d’été.

Pourquoi arrêter ?

L’heure d’été est de plus en plus contestée par les citoyens, par le Parlement européen et par les états membres. Il semblerait que certains secteurs souffrent de ce changement d’heure, notamment les transports et communications mais pas que !

  • Les économies d’énergie qui au départ justifiaient le changement d’heure ont tendance à évoluer à la baisse. Ce notamment du fait des led,des climatiseurs et chauffages de plus en plus performants. Voir le rapport de l’ADEME qui quantifie aussi un impact positif sur la qualité de l’air (diminution des concentrations de dioxyde d’azote et de particules).
  • Les perturbations du biorythme tant chez l’homme que chez les animaux. Notre horloge biologique est malmenée, ce qui n’est pas sans effet sur le sommeil, le stress, la santé des plus fragiles. Mais aussi sur l’Agriculture
  • Les échanges du marché intérieur souffriraient de ces changements d’heure : hausse des coûts du commerce transfrontalier, perturbations dans l’organisation des transports, des communications, baisse de la productivité, sécurité routière…

Malgré toutes ces raisons, les études menées jusqu’ici ne donnent pas les mêmes résultats selon les pays et  la question n’est pas tranchée.

Aujourd’hui où en est-on ?

Vendredi 31 août 2018 M. Juncker, président de la Commission européenne, annonce l’abolition du changement d’heure dans toute l’EU.  Chaque état membre décidera de son heure légale et ceci 6 mois au moins avant la date de modification.

Ce devait être  au 1er avril 2019 que les états membres devaient choisir entre l’heure d’été ou l’heure d’hiver en effectuant un dernier changement le 27 octobre 2019 (ou pas). Tous les pays n’ont pas encore informé la commission de leur choix.

L’harmonisation n’étant pas aussi simplement rapide, le délai a été repoussé car les différentes commissions désignées pour établir les rapports n’ont pas toutes rendu leur devoir !

En octobre 2018 un compromis a été proposé afin de reporter la date au 1er avril 2021. (Dossier interinstitutionnel: 2018/0332(COD)

Affaire à suivre.